Réalités enfantines, des liens au monde ou les réels en littérature enfants

J’affectionne particulièrement les livres. Ils ont été pour moi des espaces refuges dans un premier temps. Ainsi, ils me donnaient l’opportunité de me retrouver, aussi ils m’ouvraient les portes d’autres réalités et plus généralement en m’ouvrant les voies d’accès à autrui.

Aujourd’hui les livres ne sont plus des espaces refuges, je dirai plutôt des espaces ressources, en effet je suis émerveillée par ce qu’ils me donnent à voir, à vivre et à ressentir.

Je vous propose ici une liste d’ouvrages, au travers desquels des artistes-auteurs mettent en mots, en images, en mouvements différentes réalités de notre lien au monde.

Cette liste n’est pas exhaustive, je la complète au fur et à mesure de mes lectures-rencontres. Elle n’est le fruit d’aucune recherche spécifique si ce n’est ma propre sensibilité à tel ou tel sujet. J’ai essayé de les ordonner par thèmes pour plus de lisibilité, quelques fois j’ai répertorié certains livres dans plusieurs thèmes.

Lire crée un nouvel espace spatio-temporel

Certains livres de la littérature enfant ou jeunesse sont pour moi de véritables leçons de vie tant ils sont justes. En fonction de la maturité de l’enfant, de ce que j’entends de ses questions, de ce que je vois de ses mouvements, j’adapte le texte, le ton, mes gestes et mets en relief certaines illustrations. Bien souvent la lecture n’a pour autre but que de «  bercer » la personne ou l’enfant qui reçoit l’histoire.

Lire crée un nouvel espace spatio-temporel. Écouter une histoire offre aussi ce nouvel espace. Nous nous sommes tous retrouvés dans cette situation, où malgré l’heure tardive, les arguments raisonnables de notre intellect, nous n’arrivons pas à refermer le livre, le poser jusqu’au lendemain. A ce moment là, dans cet espace, il est fort possible que vous ayez ressenti un fort apaisement, un sentiment de grande liberté, ou tout est possible, les contraintes de l’ici et maintenant se sont envolées. Quel parent n’assiste pas fréquemment au « encore », ou « une autre » de son enfant, à peine a-t-il fermé la dernière page du livre ?

Il m’arrive aussi d’utiliser certains livres de la littérature enfant pour des personnes adultes, en effet j’observe que le message est souvent simple, il est traduit dans son essentiel. Cette simplicité et l’authenticité du message apaisent le mental de la personne à qui il est transmis.

Aujourd’hui peut-être, m’indiquerez-vous que vous n’aimez pas lire, que vous n’avez pas de temps pour cette activité, même si vous êtes convaincus de ses bienfaits. Vous pouvez tout aussi bien utiliser les ateliers contes ou lecture proposés, les nombreux podcasts ou lectures de livres qui sont disponibles afin de vous offrir ces nouveaux espaces.

Mathilde

Émotions

  • Aurélia Gaud, « A l’intérieur de moi », Actes Sud Junior, 2012
  • Annallenas, « La couleur des émotions », Ed quatre fleuves, 2012
  • Eva Eland, « Bienvenue Tristesse », Les éditions des éléphants, 2019
  • Merce Lopez, « Qui es-tu ? », Kaleidoscopes, 2006

Difficultés de communication – Autisme

  • Isabelle Simler, « Le caillou de Ferdinand », Ed courtes et longues, 2014
  • Duncan Beedie, « L’ours qui fixe », Didier jeunesse, 2017

Famille – adoption – homoparentalité – orphelin – fonctionnement

  • Brigitte Weninger et Eve Tharlet, « Un enfant est un enfant », ed Nord Sud, 2005
  • Olivier Adam et Ilya Green, « Achille et la rivière », Actes Sud Junior, 2011
  • Ophélie Texier, « Jean a deux mamans », L’école des loisirs, 2004
  • Geneviève Maurin et Frédérique Mansart, «  Le rêve de Natsumé », Gallimard jeunesse giboulées, 2020
  • Camille Tisserand et Catherine Latteux, « Loupiote », Edition Père Fouettard, 2020

Éducation – sanction

  • Chris Haughton, « Oh non, George ! », Ed Thierry Magnier, 2012

Estime de soi

  • Antonin Louchard, « Je suis un lion », Seuil jeunesse, 2015

Amitié- coopération- relation

  • Joan Grant et Neil Curtis, « Poisson et chat », Rue du monde, 2009
  • Richard T Maris et LeUyen Pham, « La grande glissade de l’ours », Albin michel jeunesse,2020
  • Eoin McLaughlin et Polly Dunbar,  » Un petit bisou », Gallimard Jeunesse, 2019

Fonctionnement du monde – Unité – Curiosité

  • Alexis Beauclair, « Dans l’infini », ed Thierry Magnier 2012
  • Stiban, « Derrière la colline », L’école des Loisirs, 2013
  • Geneviève Maurin et Frédérique Mansart, «  Le rêve de Natsumé », Gallimard jeunesse giboulées, 2020
  • Richard T Maris et LeUyen Pham, « La grande glissade de l’ours », Albin michel jeunesse,2020
  • Alastair Chisholm et David Roberts, « Moi plus fort que toi », edition Milan, 2020
  • Frederic Marais, « Didjeridoo », Les fourmis rouges, 2020
  • Chris Haugheton, « Pas de panique petit crabe », Editions Thierry Magnier, 2020

Vie – mort – naissance – amour

  • Rebecca Dautremer, «  Les riches heures de Jacominus Gainsborough », Sarbacane, 2018
  • Benji Davies, «  Capitaine Papy », Milan, 2015
  • Kunpei Higashi, « Minette et ses chatons », Ane Baté, 2010