Au bal masqué

Au bal masqué où le quotidien d’adolescents en foyer PJJ

J’ai une sensibilité pour l’accompagnement des adolescents. J’aime leur hardiesse, leur témérité, leurs questions et leurs affirmations. J’aime leurs rébellions, leurs peurs aussi, lesquelles sont, souvent à moindre bruit, identiques à celles présentes dans tout groupe social.

En ce jour, je salue le brio de ce billet de Madame Sophie Moreau « Le coût du masque social », renversante lecture sur le quotidien de jeunes en institution, ici précisément dans un foyer PJJ ( protection judiciaire de la jeunesse). Il est aisé, pour qui voudra ôter son masque, de regarder, voir et sentir que, ce qu’elle décrit pour ces adolescents en foyer, est souvent une mise en scène bien huilée que nous pouvons observer chez tout individu, de façon plus ou moins appuyée dans le lieu où se joue le spectacle.

En cette période et en écho à ce billet de Madame Sophie Moreau, je m’interroge alors sur quel sera le coût social du masque ?

Mathilde.