« D’une Réalité à l’Autre »

Éducatrice spécialisée, diplômée d’état, j’accompagne depuis plus de 10 ans des personnes, enfants, adolescents, adultes en souffrance.
De ces années d’expériences, je constate que quelque soit notre réalité familiale, personnelle ou sociale, nous rencontrons tous des difficultés dans notre quotidien.

Réalités scolaires 
  • Difficultés, échec scolaire
  • Ennui à l’école
  • Difficultés d’intégration, isolement, sentiment de rejet, exclusion
  • Troubles DYS, troubles de la concentration
  • Enfant à haut potentiel, haute sensibilité
  • Parcours scolaire / scolarité adaptée
  • Absentéisme, déscolarisation
  • Projet professionnel
Réalités familiales
  • Devenir parent : enfant et famille idéale
  • Parcours en lien avec une adoption
  • Parcours en avec une PMA
  • Adolescence
  • Séparation, conflits familiaux ou conjugaux
  • Famille monoparentale, tiers digne de confiance
  • Soutien des choix, valeurs éducatives
  • Soutien dans les moments de crise, aide à la prise de décision
  • Isolement, déménagement
  • Violences conjugales

Réalités du monde
  • Sentiment de rejet ou d’exclusion
  • Troubles de la relation
  • Rapport au monde complexe
  • Difficultés professionnelles
  • Choix et parcours de vie
Réalités internes
  • Estime de soi, confiance en soi
  • Gestion des émotions
  • Peurs massives, blocage
  • Problème d’addiction, (troubles alimentaires, jeux, alcoolisme, toxicomanie…)

Un individu, quel qu’il soit, entretient des liens différents avec les réalités qui constituent son quotidien ; réalités professionnelles, conjugales, familiales, sociétales, environnementales …

Chacune de ces réalités coexiste et cohabite en chacun de nous. Notre individualité, nos singularités sont des moyens d’expression propre de ces réalités. Aucune n’est plus vraie ou réelle qu’une autre et cela quelle qu’en soit son expression.

Plus concrètement, il est fréquent que dans le partage d’une vie familiale, les différentes réalités vécues par chacun des membres entrent en friction. En effet les désirs, valeurs, priorités, inquiétudes entrent en conflit. Dans ce type de situation, il est souvent complexe d’avoir accès à la réalité de l’Autre. A fortiori, au plus cette réalité est éloignée de la mienne, au plus la compréhension, la communication, le partage avec l’Autre semblent complexes, voire impossibles. La coexistence de ces réalités interroge, crée des doutes ou de l’incertitude. Elle génère des émotions de colère et de peur et un sentiment d’impuissance. De là naissent les tensions, les conflits avec soi et avec l’Autre, voire l’environnement dans son entier, un quotidien teinté de souffrance devient alors réalité.

Faire appel à un éducateur spécialisé, c’est s’offrir la possibilité de créer de nouvelles formes de communication, des nouvelles clefs de compréhension des réalités de votre enfant, votre adolescent, votre conjoint dans le but de retrouver de l’apaisement et du partage dans votre vie familiale, conjugale et sociale en prenant appui sur les éléments tangibles qui constituent votre quotidien.

Mathilde.

Mathilde Raguin

Mon travail avec vous




« Réalités de vie »

D’une Réalité à l’Autre peut vous sembler bien éloigner de vous, vos préoccupations et vos réalités.

En effet, je suis amenée en tant qu’éducatrice spécialisée à accompagner des personnes avec des trajectoires de vie et des réalités bien différentes. Soyez au clair que ce qui fonde mon action est votre quotidien. Peut-être vous reconnaîtrez vous dans certaines de ces situations tirées de mon expérience, appelez-moi pour que nous discutions de la votre.

Monsieur et Madame D., parents de Z. 3 ans

Nous vous contactons car notre fille dort souvent très mal depuis qu’elle est née. Enfin ce n’est pas qu’elle dort mal mais l’endormissement est long, nous avons essayé de nombreuses choses, ce qui fonctionne, c’est quand je reste à côté d’elle le temps qu’elle s’endorme. Tu oublies de préciser qu’elle vient aussi toutes les nuits dans notre lit, on dort mal, nous sommes réveillés dès qu’elle bouge… Enfin vous voyez, on ne sait plus quoi faire, on commence à ne plus être d’accord.

Madame M.

Je ne sais pas si je peux vous contacter pour cela mais je me sens un peu seule. Avec mon copain, nous n’arrivons pas avoir d’enfants, enfin c’est surtout moi. Je suis en protocole de PMA et je ne sais pas, c’est compliqué, les gens ne comprennent pas, je me sens tout de suite blessée. J’ai même plus envie d’en parler et pourtant j’y pense tout le temps. C’est comme si avec cet enfant, qui n’est pas encore là, c’était déjà compliqué.

Madame A., maman de T

Je suis séparée du père de mon fils depuis qu’il a un an environ. Ça fait donc maintenant 5 ans mais en vrai, c’est comme si dès fois on était encore ensemble. Enfin j’ai des craintes, il veut toujours faire comme si rien ne s’était passé, il ment à notre fils à mon sujet. Il invente des trucs et du coup concrètement c’est T qui en pâtit au quotidien. Je suis très inquiète pour son avenir.

Monsieur P., papa de G.

Bonjour, je ne sais plus quoi faire, mon fils est dans sa chambre toute la journée. Il est scotché aux jeux vidéo, il ne vit que pour ça, pour fortnite. C’est simple, il joue, il mange vite fait, il ne dort presque plus et il ne parle que de fortnite. Il va encore à l’école mais dit qu’il ne sait pas quoi faire l’année prochaine. C’est devenu un zombi, on le reconnaît plus. Même pour qu’il se lave, c’est compliqué.

Madame L.

Je me pose des questions. En fait, moi ça va, mais je ne sais pas comment me comporter ou réagir dans certaines situations. Voilà, j’allaite mon enfant depuis sa naissance et à ce sujet, ma famille, certaines de mes amies me questionnent, se sentent gênées parfois. Je me sens un peu perdue, je ne sais plus trop quoi faire. Mon mari lui me dit que je n’ai qu’à arrêter.

Madame et Monsieur P., parents de L. et S.

Nous sommes parents de L. et S. qui 8 ans et qui sont jumelles. Nous avons toujours tout fait pour elles, nous sommes très présents, nous pensons être à leur écoute. Mais depuis plusieurs mois, S. nous dit qu’elle ne veut plus aller à l’école, qu’elle s’ennuie. Nous avons pris rendez-vous avec sa maîtresse qui nous dit ne rien avoir remarqué de particulier. A la maison elle se renferme un peu, elle lit beaucoup et envoie balader sa sœur, elle dit qu’elle ne comprend rien. Il n’y a pas longtemps L. est venue nous voir pour nous dire que S. lui avait parlé de choses qu’elle voyait. On est un peu perdu et on ne sait pas quoi faire pour l’école.

Monsieur et Madame M., parents de L. 14 ans

Notre fille est en 4eme segpa et nous sommes inquiets, elle ne parle que de sa meilleure copine, elles veulent tout faire ensemble. Nous avons été appelés par son école parce qu’elle n’est pas au travail, elle bavarde trop et passe son temps à rigoler. Nous lui avons pris son téléphone mais ça ne change rien. Qu’est-ce qu’on pourrait faire pour qu’elle soit plus sérieuse ?

Madame P., mère de T. 16 ans

Notre fille T est en 1ere, elle recommence à aller mal. Elle refuse de voir un psy, elle dit qu’elle en a trop vue. T dit qu’elle va bien, pourtant nous on voit bien que ça recommence à être la catastrophe pour l’alimentation. Elle dit qu’elle veut bien vous rencontrer, vous êtes notre seule chance.

Madame R. maman de V. 9 ans

Je vous contacte car je me sens un peu dépassé par mon fils de 12 ans. C’est vrai, il est à des intérêts un peu bizarres, à la fois je le comprends et en même temps il me surprend souvent. C’est vrai, quand je le compare au fils de ma sœur qui a 13 ans, ça n’a rien à voir, c’est l’opposé. Je vois bien que ce n’est pas facile pour lui. Avec sa mère on s’est dit que peut être vous auriez une idée ?